Idée du jour : se perdre dans Tallinn

Laisser un commentaire
Blablablas, Estonie, Tallinn

Une grasse mat’ jusqu’à 11 heures (soit 10 en France), raisonnable pour le premier jour d’une vacancière qui commence seulement à prendre conscience qu’elle a un mois pour ne rien faire (et faire plein de choses justement).

J’ai mis 2 heures à trouver l’office de tourisme, pour la simple et bonne raison qu’en fait il y en a trois dans la ville. Forcément… Donc chaque personne à qui je demandais mon chemin m’en indiquait un autre. ça m’aura appris deux choses : premièrement, l’Estonien aime le touriste, et a envie que le touriste aime l’Estonie. Le vigile d’une librairie m’a même accompagné sur un pâté de maisons pour me montrer le bâtiment où je devais aller ! Deuxièmement, malgré toute la bonne volonté dont ils font preuve pour communiquer, leur accent estonien transforme l’english en un truc qui ressemblerait presque à du russe. Ils roulent tous les R, accentuent à mort les S et les I, mettent des A à la place des E… Bref, je viens d’investir dans un petit dico Estonien / Français (impossible de trouver un guide de conversation estonien en France, par contre eux ont tellement envie de visiter Paris qu’ils ont 3 éditions différentes du « Prantsuse keel »… Le dictionnaire est dans « l’autre sens » pour moi, mais c’est mieux que rien). Et là, c’est eux qui vont se moquer de mon accent 🙂

Pour vous donner une idée, salut = tere et se prononce « terrrrai », et merci=aïdal se prononce « haydaél »…

Minute météo : ciel couvert, environ 9°C, humidité assez importante, mais juste une petite bruine pas bien méchante. Pas encore sortie ma grosse veste de ski, je me balade en polaire et c’est largement suffisant

Minute geek : on m’avait dit « l’Estonie détient le record mondial de points wifi par habitant ». J’étais un peu sceptique, j’avoue… Mais à Tallinn, c’est indéniable : là je vous écris dans un petit café de 10 tables maximum, et ils ont un wifi ouvert offrant un taux de transfert de 4Mo/sec… (j’ai moins sur l’ordinateur de mon boulot, pour comparaison, qui n’est  pourtant pas en wifi). Tout est ouvert par contre, et pour avoir accès, il faut « liker » la page du café en question sur facebook (oui, totally geek. Forcément, ils ont 3000 fans).

Minute économique : ce n’est pas à Tallinn que j’exploserai mon budget. Pour exemple :

Carte de bus et de tram pour 5 jours : 7 euros (pour comparaison, c’est ce que m’avait coûté un aller simple avec la navette aéroport-hôtel à Oslo).

Paquet de clopes : 2,25 euros.

Entrée dans un musée : 3 euros environ.

Plat de pâtes dans un petit restaurant « branché » : entre 4 et 7 euros.

Dessert : glace/cocktail (avec alcool estonien au chocolat je crois) : 3,20 euros (en France, au moins le double)

Seul truc qui coûte « un bras » pour ce que c’est, le café : 2 euros l’expresso, 3 le cappuccino. Enfin, en vacances, on s’en fout du café, non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s