Et c’est parti pour le show

26 commentaires
Aurores boréales, Islande, Reykjavik

Hier soir, le coucher de soleil était tout pourri, le ciel était tellement bas sur la capitale que je n’aurais su dire où était la limite entre le brouillard et les nuages (j’exagère à peine). En mode paresseuse, j’avais prévu d’aller à la piscine jusqu’à 22h. Et puis, dans le bus en rentrant du centre-ville, je fais un tour « vite fait » sur twitter. Et là… je vois ça :

Twitter storm level aurora forecast

Petite explication : sans faire la barbare à coup de « nombre Kp » (chiffre qui donne un indice pour la « météo des aurores boréales » par rapport aux vents solaires) disons que la plupart des aurores boréales que j’ai vu, c’était des « indices en dessous de 4 », des 2 ou 3 Kp. Et déjà j’en prenais plein les yeux.

Alors là, 5,67 !!! J’étais comme une dingue. Vite vite je rameute d’autres chasseurs d’aurores (enfin, surtout des gens avec une voiture pour pouvoir sortir de la ville et espérer trouver un endroit d’observation dégagé de nuages) tout en checkant le site de météo local et en croisant les doigts pour que les nuages aillent voir ailleurs.

J’ai trouvé des compagnons de chasse, dont une Italienne que j’ai failli étranglé car elle est retournée chercher son écharpe alors qu’on venait de démarrer la voiture sur le parking de l’auberge (nan mais sérieux, tu crois que l’aurore boréale elle va t’attendre ?), on a roulé pendant 3/4 d’heure je ne sais absolument pas où, en direction du sud, pour échapper aux nuages. A un moment, on a vu des étoiles (donc il n’y avait plus de nuages), tout le monde y compris le chauffeur a commencé à scruter la fenêtre plus attentivement. On a ouvert les fenêtres car la buée gênait, et qu’on n’avait pas de temps à perdre avec la ventilation. Tant pis pour le froid, on n’avait pas froid. On était juste surexcité. On y était. Mais où étaient-elles? J’avais 5 ans, on avait tous 5 ans. Dans la voiture, les 3 de la banquète arrière n’avaient jamais vu d’aurores boréales. Le « pilote » et moi-même, si. Et puis, alors qu’on roulait toujours au milieu d’on ne sait où, maudissant les rares voitures que l’on croisait en sens inverse et qui nous éblouissaient de leurs phares, l’un des passagers à l’arrière a dit qu’il « croyait voir quelque chose de bizarre ». Le « quelque chose » a suffi, le conducteur a arrêté la voiture sur le bas côté sans même rétrograder, hop on éteint les phares, vite vite tout le monde descend, et là, le « quelque chose », c’était juste le début d’un arc-en-ciel vert. Qui s’est rapidement intensifié. Qui bougeait. Dansait, avec même un peu de rouge sur un des « arcs »…

C’était un truc de dingue. C’était la première « vraie de vraie » que je voyais de la saison (il y a eu une mini aurore boréale le soir de mon arrivée en Islande, une chasse infructueuse avec ma pote française qui a juste aperçu du vert derrière les nuages, et une autre « jolie » vue depuis le front de mer à Reykjavik, mais très « polluée » et pas « nette », sans l’arc complet) (oui je deviens un peu exigeante aussi).

Le temps d’en profiter (on a beau en avoir vu plein, ça fait toujours son petit effet quand on ne sait plus où donner de la tête), puis de se décider à sortir l’appareil photo / le trépied / la télécommande, tout en trépignant et riant bêtement à chaque « retour de flamme » (quand l’aurore s’estompe pour reprendre de plus belle), les nuages nous avaient rattrapé et il était plus de minuit.

Finalement, hier soir, je ne suis pas allée à la piscine, l’Italienne n’a pas eu froid au cou, et moi j’ai vu mes aurores boréales.

Aurore boréale Reykjavik 2 octobre 2013

La composition n’est pas tip top (je veux une étendue d’eau pour les reflets !!!), je suis incapable de dire si cette « aurore » correspond à un Kp 5,67
(j’avais lâché Twitter depuis longtemps, et aussi je crois que je ne suis pas assez au nord, seulement 64° de latitude, un peu « juste » pour l’instant),
mais j’aime bien cette image d’un « tout petit bout » de l’aurore boréale, qui, pour moi, restera synonyme de « la saison 2013 est ouverte » 🙂

26 thoughts on “Et c’est parti pour le show”

  1. monsieurbai dit :

    La photo est vraiment belle
    Pourtant je préfère encore le texte

    Enjoy !

    B.

    • Quand tu veux tu repasses par ici, si c’est pour me laisser des commentaires comme ça 🙂
      Je me souviens que tu me l’avais demandé plusieurs fois, d’écrire sur cette « rencontre » avec les aurores boréales… Voilà c’est fait !

    • Et pourtant elle rend vraiment que dalle par rapport au spectacle d’hier soir… (mais jme plains pas, jsuis contente d’avoir des « instantanés numériques » pour donner envie aux autres de venir voir des aurores boréales EN VRAI !!!!)

  2. Ta photo est très belle ! Oui, c’est un spectacle qu’il faut voir en vrai, c’est magique et le mot est trop faible !

    • Clairement, tu peux voir toutes les photos que tu veux, ça ne vaudra jamais le spectacle auquel tu (on) as assisté mercredi soir. C’est cool que les nuages aient laissé tranquille la Laponie pile poil ce soir-là pour toi aussi 😉
      A bientôt !

    • Merci, c’était le but, personne ne reste insensible devant ces lumières… n’est-ce pas ? 😉

  3. Wahoouu 🙂
    Bon je suis en peu méga jalouse aussi, j’suis sortie aussi et j’ai rien vu (mais j’suis qu’à 60 degrés nord)

    • J’aime beaucoup le « j’suis qu’à 60 degrés nord ». Oui mais toi t’es en Norvège quand même 😉
      (PS en tant que lectrice « sous-marin » de ton blog, jsuis contente de te voir par ici)

      • 🙂
        Enfin je voulais dire par là qu’à 60° nord, quand on a indice 4 ou 5, ça veut dire qu’on peut peut-être en voir au raz de l’horizon (mais bizarrement, y’a des montagnes devant).

    • Purée j’étais trop contente que personne n’ait relevé mon titre pourri, je voulais le changer vite fait bien fait pour un Queen ou autre… Bref, tu m’as grillée ! (c’est le problème des aurores boréales : le lendemain tu manques parfois de sommeil. Merci donc de considérer ce titre comme un dommage collatéral de la beauté des aurores :p

      • Ah ah ! Non mais j’approuve la référence pourrie 😀 « The show must go on » c’est trop du déjà-vu ! Rendons plutôt hommage aux chanteuses des années 2000 😉

    • Tu vas voir, Twitter c’est rageant, des fois il annonce des tempêtes en plein milieu de la journée. Donc c’est valable pour l’hémisphère sud, et tu patientes jusqu’au soir pour ton hémisphère, et y a plus rien…! Bonne chance pour le Canada !

  4. Salut !
    Tu as trop de la chance ! quand j’étais allée en Islande, la météo n’avait jamais été bonne pour en voir…C’était ma grande déception du voyage.
    Dans tous les cas, profite du paysage et fais nous rêver avec tes photos !

    • Un commentaire de Drômoise !!!! Trop bien 😉
      Disons qu’en restant plusieurs semaines / mois sur place, ça augmente les chances d’être au bon endroit / au bon moment pour voir des aurores boréales, c’est clair… Mon premier voyage au dessus du cercle polaire, en décembre aussi, j’en avais pas vu, 5 jours de neige / ciel bouché. Donc bon faut que tu reviennes !

  5. Clem' dit :

    ‘tain j’en ai des frissons rien qu’à voir la photo..
    Et ta description de la chasse me rappelle quelque chose, (oui c’est moi la pote française qui n’ai vu qu’une lueur verte derrière les nuages).. snif !

  6. nowmadnow dit :

    Une aurore boréale qui se reflète dans l’eau… je vais essayer d’y arriver dans le Yukon 🙂

    NowMadNow

    • Haaaan j’arrive à être jalouse là ! Bonne chance !
      Tu y pars quand ? Il me semblait que tu étais retournée « en ville » là ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s