Nouvelles du front #3 : à des années lumière

17 commentaires
Aurores boréales, Blablablas, Borgarnes, Islande, Nouvelles du front, Ouest

soleil au zénith sur la neige

Sur le même principe qu’en septembre et octobre, voici les nouvelles du front de novembre (oui bon, on est début décembre… Comment c’est possible d’ailleurs ?) de l’année sabbatique autour du cercle arctique. Je suis toujours en Islande, en plein hiver polaire.

Alors, c’est bien les vacances ?

aurore boréale au dessus de l'écurie novembr

Techniquement, je travaille (volontariat logé-nourri = travail). Mais ma mission consistant à monter des chevaux + à entraîner « à pied » des jeunes + à « désensibiliser » des poulains, et pour faire court, à être l’assistante d’un éleveur-entraîneur, disons que je n’ai pas trop l’impression de travailler, et que j’apprends énormément de choses malgré la barrière de la langue (qui n’est au final pas un problème, d’autant plus que j’apprends l’islandais « sur le tas ») (si si, j’vous jure, rappel pour ceux qui ont loupé  : D’autres horizons d’autres mots, la preuve qu’apprendre l’islandais grâce aux moutons et au chocolat, c’est possible (et maso).

Sachant que je ne mets jamais mon réveil (enfin si pardon, une fois je l’ai mis pour être sûre de me réveiller de ma sieste), disons que c’est le pied.

Dans la ferme où je travaille, il y a aussi des moutons, et pendant les premières semaines je bossais quelques heures par jour aussi « pour les moutons ». ça pouvait consister à courir après dans la montagne (à pied, à cheval, en quad), à les surveiller (aux jumelles) (« chef chef j’en vois 3 sur la montagne en face! » « La montagne en face elle est pas à nous Sophie, regarde à droite »), à leur filer à bouffer, à courir après les déserteurs et à réparer (encore…) les clôtures, à essayer de distinguer des moutons dans la neige et au milieu des rochers (j’ai échoué à cet examen haut la main), à superviser la tonte (624 kg de laine en 2 jours. ça rigole pas, c’est comme aller chez le coiffeur X 300, des mini-cheveux de partout)… bref, des moutons. Mais 90% du temps, c’est des chevaux = beaucoup de choses à faire et pas du tout l’impression de travailler. Disons que le seul moment de la journée où j’ai l’impression d’avoir une « contrainte de travail » c’est quand il faut nettoyer les boxes (une demi-heure par jour, et encore on tourne, c’est pas toujours moi).

Donc la réponse est oui, c’est bien les vacances 🙂

Qu’est-ce qui te manque ?

Les échalotes

Le chocolat (vraiment) noir.

Mouton sous la neige islande

Tu as froid ?

(je crois que c’est ce qui revient le plus souvent, avec toutes les variantes dont « tu as les tétons qui pointent H24? »)

Non, ça va, les 9/10 du temps pas du tout. J’avoue les journées à -22 degrés, tu fais quand même gaffe à bien mettre tes gants (et le cache-nez, sinon t’as l’impression d’avoir des stalactites dans le nez, c’est pas super agréable) (ni sexy, mais j’ai arrêté depuis que ma tenue favorite est un bleu de travail entièrement doublé moumoute). Bien souvent, quand il fait très froid il fait très beau (soleil). Et quand il y a du vent, qu’il fasse 5 ou -15, dans tous les cas ça pèle ! En novembre, il a fait en moyenne entre 2 et – 10 degrés, ce qui reste très correct, avec au final très peu de pluie.

De plus, l’intérieur des maisons est très bien chauffé (trop à mon goût) et la vie s’adapte au climat : c’est crêpes les jours de pluie, les pauses café durent une demi-heure et aucun invité (surtout ceux à l’improviste) ne repart le ventre vide, quelle que soit l’heure de la journée (ou de la nuit). Ici le climat fait sa loi, surtout sur les routes, aussi le proverbe local dit que personne n’est jamais en retard (sous entendu « si déjà tu arrives c’est la bonne heure »). Et surtout, pour revenir sur les températures « hivernales », même s’il fait -15 degrés dehors, on s’en fout le jacuzzi est toujours aux alentours de 40 degrés 😀 (et ça, c’est juste trop appréciable)

Et la nuit polaire alors ? ça déprime ? ça fait peur ?

crepes jour de pluie hiver islande

Jour de pluie = jour de crêpes :
la meilleure tradition du monde pour te faire relativiser le temps dégueulasse.

C’est trop bien !

Actuellement, début décembre, le soleil se lève « théoriquement » vers 11 heures, pour se coucher avant 16h (15h40 me dit le site météo islandais). Voilà, ça fait pas des masses, on est d’accord. Sauf que… les couleurs ont une intensité difficile à décrire, il faut le vivre pour « comprendre » que même les couleurs dites froides sont lumineuses, absolument pas ternes, et que la palette de dégradés est assez hallucinante. Bref, c’est juste magnifique. Lors du coucher et du lever de soleil, la lumière semble s’étirer : le lever de soleil dure réellement de 9h jusqu’à 11h30, et c’est magnifique. Le reste de la journée, comme le soleil est très bas, la lumière est rasante, très dorée. Les photographes ont l’habitude de parler de l’heure d’or pour nommer les premiers moments de soleil (et les derniers de la journée), très caractéristique et photogénique car cette lumière donne des tons chauds et doux, contrairement à la lumière trop directe et brut du zénith. Et bien en Islande, durant l’hiver, l’heure d’or dure des heures, pour ne pas dire toute la journée (si l’on considère que la journée fait 5 heures 🙂

Cette « heure d’or à rallonge » est aussi valable en Scandinavie, je l’ai expérimentée en Norvège et dans le nord de la Suède. C’est une des raisons de mon coup de coeur pour ces pays nordiques.

Neige et tracteur islande

Zénith de novembre en Islande : il est environ 13 heures, le soleil n’ira pas plus haut.

Si pendant la journée, il n’y a pas vraiment de zénith (ou alors un zénith très très très bas) : le soleil ne suit pas la trajectoire « classique », mais en observe une « plus petite » : au lieu de la voir se lever complètement à l’est pour se coucher à l’opposé (à l’ouest), disons qu’il fait son apparition à gauche d’une montagne et se couche juste à droite ! Sud-est à sud-ouest.

J’ai employé trop de fois le terme magnifique 🙂

Il faut savoir que la nuit polaire n’est pas « totale » en Islande. Le pays est en fait relativement « bas » par rapport au cercle arctique (qui traverse l’Islande un peu plus au nord de là où je suis). Bon, mi-décembre la nuit durera 19 heures, c’est peut-être… suffisant ? 🙂

Justement tu es où ?

aurores boréales en Islande

En Islande (ahah). Quelque part dans la partie ouest du pays, dans une vallée assez peu habitée (on peut faire galoper les chevaux sur la route sur une bonne quinzaine de kilomètres en les suivant en 4X4, la vallée est déserte ça dérange personne). Je suis à environ 40 km de la « ville » (là où on va faire les courses). Sachant que la ville en question est moins peuplée que Montboucher-sur-Jabron (avis aux connaisseurs, « mon » bled en France), et se situe encore à 2 heures de la capitale, Reykjavik (est-ce la peine de préciser qu’il n’y a pas grand chose entre les deux…?).

L’avantage de voyager lentement, de se poser dans un endroit, c’est de voir un seul et même paysage évoluer au gré des lumières, de la météo, de l’heure du jour ou de la nuit, de la pleine lune ou de la tempête de neige, d’observer tel relief rocheux se découpant sous la voie lactée, tel méandre de la rivière gelée qui devient doré au soleil levant… et ce versant escarpé qui m’a écorché les mains et m’a vu piétiner dans la boue, semble presque facile d’accès quand le vent se décide à lisser toute la neige.

Bref, je ne dirai pas que je suis dans le plus bel endroit d’Islande, car j’en ai vu des plus spectaculaires, mais cette vallée est en train de devenir l’un de mes préférés, de ces préférences qui s’affirment doucement, qui se construisent de quotidien et de silence, de surprises en ouvrant les rideaux le matin ou en traversant la cour pour nourrir les chevaux le soir, de « pauses contemplatives » qui transforment un aller-retour à la boîte aux lettres en balade inspirante, de révélations « mais j’imaginais même pas que ce soit possible qu’il y ait autant d’étoiles dans le ciel », de barbotage à flotter dans le « bain extérieur », histoire de soulager mes muscles pas (du tout) habitués au travail de la ferme…

skessuhorn bélier de noel

Qu’est ce qui a changé ?

Pas grand chose en fait. J’ai arrêté de fumer (pour de vrai). J’ai les cheveux frisés (comme toujours sauf que maintenant je ne les lisse plus, donc bon, ça fait frisé).

Voilà. Et un détail, aussi. Avant, j’étais la « non-frileuse ». En France, j’étais l’emmerdeuse qui coupe le radiateur de l’open-space car « il fait 21 degrés les gars ! », thermomètre planqué dans le tiroir du bureau à l’appui. Avant, j’étais celle qui ouvre les fenêtres de l’appart pour faire aérer, même si « Sophie on est en janvier ça pèle ! », j’étais celle qui veut aller boire un café en terrasse, peu importe si aucun bar n’a sorti les chaises pour l’unique rayon de soleil de la journée du mois.

Maintenant, en Islande, je suis celle qui porte 2 (voire 3) paires de gants, surtout pour monter à cheval. Avant je répétais qu’on n’a jamais froid à cheval. C’est faux : par -20 degrés avec du vent, tu as froid aux doigts et… aux sourcils (c’est du vécu, oui). Donc moi j’ai 3 paires de gants pour monter 15 minutes, et mon boss, lui, porte une paire de mitaines trouées. J’ai regardé attentivement, ses ongles ne sont pas bleus ni rien. ça me fait halluciner, niveau thermostat corporel, les Islandais sont ultra-résistants. Quel que soit le temps, les locaux sont toujours ou presque habillés pareil, ils ne réfléchissent pas 15 ans à « combien de couches on empile aujourd’hui pour traverser la cour? », et les écharpes, c’est pour les touristes… Ici le cou est dégagé, hop là un vieux pull / sweat sur un tee-shirt manches courtes (!!!) et personne n’est malade (même pas moi pour l’instant, touchons du bois merci).

Bref, avant j’étais la non-frileuse. Maintenant, je vis en Islande.

(Bon, je sais que j’ai « encore de la marge » car leur intérieur est surchauffé, dans les 24-25 la plupart du temps. Résultat, je dors la fenêtre entrouverte.)

Et sinon…?

Route islande novembre

« Sophie on va faire des courses, tu veux venir ? » Oui j’arrive !

*

nuit polaire en islande novembre

« Sophie, tu peux aller nourrir les chevaux ? » (avant le ptit déjeuner)
Bien sûr ! (et avec le sourire en plus)

*

montagne et coucher de soleil novembre islande

« Quelqu’un a pris le courrier ? » « Bougez pas je mets mes bottes »

*

A part ça, rien a changé…

17 thoughts on “Nouvelles du front #3 : à des années lumière”

  1. Ce que je retiens de cet article? Le mouton qui a des « chaussettes » sur les cornes! Hahaha !!! 😀 Non je plaisante, mais il m’a bien fait sourire. ^_^
    Ton aventure donne bien plus envie que les autres récits que j’ai lus sur l’Islande… Comme je le disais sur Twitter en réponse au partage de ton article par One Chaï, les pays froids l’hiver, ça prend une toute autre dimension, comme un état naturel incomparable. Puis ça fait fuir les touristes, et ça c’est bien! 😉

    • ah mais moi aussi je l’adore ce mouton ! C’est du « knit art » (pas des chaussettes :p ) ils en mettent de partout, y compris sur le mobilier urbain (à Reykjavik notamment)(en même temps, urbain, y a peu le choix, c’est forcément Reykjavik), c’est assez surprenant au début. J’ai conservé quelques réflexes de mon métier en France (journaliste), je regarde à fond leurs journaux, et alors les Une, c’est bien souvent quelque chose ! Comme ce… mouton !

      Merci pour tes réflexions sur les voyages l’hiver dans les pays froids, et sur mon « aventure » qui donne envie ! ça reste de la mini-aventure à mes yeux, mais d’accord pour l' »état naturel incomparable », c’est trop beauuuuuu ! Pour moi c’est vraiment « magnétique », avec ou sans touristes (j’en ai été une avant de venir me perdre dans une ferme !)

  2. Te lire me donne encore plus envie de voir l’Islande en hiver… j’y ai passé 3 mois en été, je me suis jurée d’y retourner quand tout serait gelé, et à la place j’suis partie en volontariat en laponie finlandaise (ce qui est bien aussi !). Je partage ta passion des pays du nord et ça fait plaisir de voir qu’il y a d’autres voyageurs givrés qui vont si haut dans des conditions que la plupart des gens ne comprennent pas. Bref, enjoy 🙂

    • Oh purée je kiffe ton blog ! (étonnant, n’est-ce pas ? 😉 ) La Laponie finlandaise… à mon avis tu n’as rien à envier à mon hiver islandais ! Et moi j’ai jamais vu l’Islande l’été, hein ! Pour les passionnés du Nord, tu connais la TeamGivrés ? (oui on s’appelle vraiment comme ça, oui, givrés) : des blogueurs voyageurs présents sur Twitter, le jour où je les ai rencontrés (en virtuel d’abord puis en vrai !) ça m’a fait un bien fou : on n’est pas seul !

      « Voyageurs givrés qui vont si haut dans des conditions que la plupart des gens ne comprennent pas » : on s’en fout d’être compris, non ? 😉 Actuellement je vis comme un rêve éveillé (même si l’expression est gnangnan). Je suis partie en me laissant la possibilité que « ça puisse finalement ne pas me plaire », en me préparant à une possible « déception » (après idéalisation). Au final, tous les jours je suis surprise, je n’en reviens toujours pas. J’engrange du positif, et une quiétude de fou. Donc qu’on me (nous) traite de fou, pfff 😉

      • J’me suis rendue compte que l’état d’esprit dans lequel on part est peut-être le plus important pour un long voyage, ne pas idéaliser et se laisser surprendre… personnellement ça peut me demander un peu d’efforts (pour plein de raisons, parce que certaines choses me retiennent « chez moi »), mais quand je lis des expériences comme la tienne ça me redonne confiance ! Et effectivement, les gens qui ne comprennent pas, au final on s’en fout et ça me fait sourire que certains se rendent compte de tous les côtés positifs en lisant mon blog 🙂

  3. Tu fumes plus et tu deviens frileuse (et tu as les cheveux définitivement frisés). Vais-je te reconnaître ? En tout cas, continue de faire ce type de billet 🙂

    • Et j’ai dû perdre 10 kilos aussi, et j’ai des muscles sur les bras ! mais j’avais tellement décollé en août que ça change pas grand chose au final (à part qu’il faut que je rachète des jeans et un maillot de bain, mais j’imagine que tu ne parlais pas de ses changements-là ;p
      Et vi, tu me reconnaîtras !!! au pire la prochaine fois, on essaie skype sans son mais avec vidéo ? :p

      Pour ce qui est des « nouvelles du front », au final j’aime bien le principe, ça « m’oblige » à donner vraiment des nouvelles, contrairement à beaucoup d’autres de mes articles. Contente que tu « like it » 🙂

  4. Bon, comment t’as fait pour la clope ?
    et tes cheveux, tu ressembles à Louis XIV ?

    • Nope, brushing bonnet monsieur, très à la mode ! (ou alors Louis XIV en vachement sauvage, qu’il aurait mis à mort son coiffeur je pense)

  5. Ah ah ça a l’air suuuuuuper, magnifique, SPLENDIDE (^^) ! (ne soyons pas avares en superlatifs !)
    Concernant l’heure d’or, je l’ai « expérimenté » en Suède mais, bizarrement, je n’ai jamais remarqué une quelconque lumière particulière. Enfin, si, mais pas comme tu la décris c’est à dire lumineuse et chaude. J’étais peut-être pas au bon endroit, la pluie omniprésente devait gâcher pas mal de choses … Par contre, j’ai eu un réel coup de coeur pour la « nuit blanche » aux latitudes juste juste en dessous du cercle polaire en été (bon, juste au mois de mai et juin en fait) : il fait nuit mais quand même assez jour pour pouvoir se promener dehors sans éclairage public (et croire qu’il est 8h à 3h du mat’). Et c’est fabuleux, la lumière est … bleue ! Je saurais pas très bien expliquer mais elle semble irréelle. Et c’est cette lumière qui m’a faite tomber amoureuse de la Suède, entre autres … 😀

    • c’est joli comme tu le décris 🙂
      je n’ai pas encore expérimenté les nuits blanches et cette «lumière bleue», mais je comprends très bien l’idée !!! perso le bleu de la nuit polaire j’m’en lasse pas non plus, mais c’est vrai que sous la pluie et en milieu urbain ça doit être sacrément différent…
      et merci pour tes superlatifs ! je n’en ai plus assez pour décrire ce que mes yeux ne se lassent pas de découvrir… et c’est vrai que je trouve que les photos parlent plus sue de longues descriptions de paysages parfois ! (ou alors jsuis flemmarde ? 😉

  6. Agnès dit :

    Bonjour,
    j’ai découvert ton blog il y a peu … et c’est superbe !
    Magnifique photos et j’aime bien ton écriture.
    Profite bien de cette année.
    Je viens passer une semaine sur Rvk entre Noel et le nouvel an. Je vais tournicoter autour de la capitale en fonction de la météo et j’espère voir des aurores boréales.
    Si tu veux des échalottes tu me le fais savoir ! 😉

    Merci pour ces beaux moments de contemplations bloguesques
    Agnès

    • Bonjour Agnès

      Merci beaucoup pour ce commentaire et tous ces compliments, waouh !

      Pour ta proposition, c’est trop gentil ! je t’envoie un petit mail 🙂
      J’espère que tu vas adorer l’Islande autant que moi, très bon choix de destination pour passer Noël et Nouvel an !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s