Ma routine quotidienne à Reykjavík, Islande #HistoiresExpatriées

34 commentaires
#HistoiresExpatriées, Islande, Minute météo, Reykjavik, Vis ma vie en Islande

En Islande, il est très difficile de faire sans la météo. Le jour où j’ai commencé à écrire ces lignes, il faisait -8°C au thermostat de la fenêtre, mais avec un soleil magnifique et pas de vent. La veille, le pays était paralysé par des tempêtes de neige avec des rafales de vent à plus de 120 km/h, et 80 % des routes étaient fermées dans le pays (oui, 80% de la totalité des routes du pays tout entier, au moins). Bref, c’était un week-end normal de février en Islande.

Islande : au jour le jour en fonction de la météo

Vue du balcon dans mon quartier de la banlieue est de Reykjavik.

Ma routine en Islande est clairement rythmée par la météo, mais aussi par la lumière. Ou plutôt l’absence de lumière. En y réfléchissant, depuis bientôt 5 ans que je vis en Islande, ma routine change tous les 6 mois ou presque, puisque je déménage / change de boulot, et par exemple ma vie était très différente à la campagne il y a 3 ans, etc. Mais le paramètre qui ne change pas, c’est à quel point mes journées sont organisées en fonction de la lumière / de la nuit, et bien sûr de la météo.

Ma routine… Alors. En gros le matin j’ouvre les rideaux / les doubles rideaux / le store occultant si on est en été (il n’y a pas de volets en Islande). Tout commence là. Qu’est-ce qu’il y a de l’autre côté de la fenêtre. Du vent de la pluie de la grêle du soleil ? Si c’est un jour où je bosse, ça va donner le ton de la charge de travail. Je vous explique : depuis quelques semaines, je bosse au service clients d’un tour opérateur. Honnêtement c’est super chiant, mais en même temps relativement facile. Si le temps est pourri, les excursions vont être annulées, le standard va crouler sous les appels, la boîte mail va dégueuler, bref, pas drôle. S’il fait beau, tout le monde va être content et la journée va pouvoir être productive et pas seulement passer à gérer les problèmes en flux tendu.

La lumière d’hiver en Islande

Si je suis en repos (15 jours par mois !!), c’est « la surprise » d’ouvrir les rideaux. Dans tous les cas, ma journée contient un passage à l’écurie (pour ceux qui suivent : oui je remonte enfin à cheval depuis l’accident youhou !). Si la neige est fraîche et que je suis super matinale, j’aime arriver à l’écurie quand les chevaux finissent leur foin du matin et que le soleil n’est pas entièrement levé. Quand il fait encore bleu foncé dehors. Actuellement, on gagne 8 minutes de jour chaque jour. C’est énorme. En gros le soleil se lève 4 minutes plus tôt que la veille, et se couche 4 minutes plus tard que le soir précédent. Oui c’est vraiment beaucoup. Donc bientôt le soleil me distancera dans mes visites matinales à l’écurie, mais pour l’instant j’ai encore le droit au privilège du bleu polaire avant l’aurore solaire (aux alentours de 10 heures du mat, c’est un flemmard le soleil de début février). Donc pour ceux qui se posent la question, l’hiver en Islande ce n’est pas 6 mois de nuit complète. Nan du tout du tout. En gros, novembre décembre janvier on a 4 heures de luminosité par jour(ça change en fonction d’où vous êtes dans le pays). Tout bascule au moment du solstice juste avant Noël. Bien sûr s’il y a tempête et autres caprices cycloniques, tu ne vois pas du tout le soleil. Mais pour avoir passé un hiver dans la Marne, j’ai le souvenir d’une averse continue pendant 9 jours, suivie d’un brouillard dégueulasse ultra pesant. Largement pire niveau manque de luminosité / déprime que l’hiver en Islande.

Parce que l’Islande au quotidien, c’est aussi des jours magnifiques. Et surtout, il n’y a jamais de juste milieu. Le vent est violent et glacé, ou n’est pas. La pluie tombe d’ailleurs à l’horizontale. Oui, à l’horizontale, vous avez bien lu. A cause du vent. D’ailleurs les Islandais en vacances à l’étranger filment et postent sur leur facebook / instagram des vidéos d’ « averses à la verticale ». La pluie normale qui tombe droit sans vent est un phénomène rare en Islande. Presque aussi rare que les orages (ils en font les gros titres le lendemain dans la presse).

Les stalactites derrière l’écurie, le week-end dernier. C’est rare qu’elles soient aussi imposantes.

Des chevaux islandais dans la neige

Bref je disais donc je vais à l’écurie. Pour écouter le silence où les chevaux finissent de machouiller leur foin, quand il n’y a encore personne ou presque dans l’écurie de propriétaires / centre d’entraînement que je fréquente et où j’ai travaillé / collaboré 3 ans, (jusqu’à ma cheville cassée l’automne dernier). L’écurie est chauffée par géothermie, il y a du café et un chat. Puis je monte à cheval. Il y a tout un rituel avant et après, mais pas forcément spécifique à l’Islande donc je vous passe les détails. J’ai le choix entre tout plein de chemins de randonnées, au bord d’une rivière, dans un champs de cratères à la terre rouge et noire, ou au bord d’un lac appelé « l’eau rouge » (véridique) (à cause des algues l’été, pour une fois ça n’a rien à voir avec les volcans). On a aussi un manège couvert, plusieurs carrières et des pistes de compétition pour l’entraînement. Selon le jour de la semaine, je monte avec d’autres cavaliers professionnels et on échange sur l’évolution de nos chevaux respectifs, ou avec des amis et on fait la course dans « la forêt » ou au bord de la rivière. J’adore monter la première quand la neige est fraîche et que « j’ouvre les pistes ». Et le bruit des sabots ferrés à crampons sur la glace aussi.

J’habite à 5 minutes à pieds de l’écurie. Mon quartier est en banlieue de Reykjavik, dans l’extrémité Est de la capitale. Tellement à l’Est que c’est impossible de construire d’avantage de ce côté-là de la ville, la zone de cratères rouges et noirs en périphérie est protégée. Il s’agit d’un quartier résidentiel à une dizaine de kilomètres du centre-ville. Le centre-ville de Reykjavik est appelé le 101 (code postal), et certains habitants du 101 plaisantent à appeler mon quartier « la campagne » tellement c’est loin pour eux. Perso j’adore ce quartier, et globalement je n’aime pas trop la ville de Reykjavik. Si je le pouvais je vivrais à la campagne, justement. Mais les opportunités professionnelles et la vie sociale sont définitivement dans cette capitale de 120 000 habitants (ahah) (230 000 en comptant les autres municipalités de l’agglomération).


e centre-ville de Reykjavik et Hallgrimskirkja, bâtiment emblématique.

Paysages de carte postale par la fenêtre

Aller travailler un samedi matin en passant par le front de mer (février 2018)

Pour revenir sur mon travail de bureau, qui fait à part entière désormais partie de ma routine, j’adore le bâtiment dans lequel les bureaux sont. On est littéralement à 25 mètres du front de mer. Les jours où il n’y a pas de bus, aller au boulot par le petit chemin le long de la jetée et des rochers noirs, c’est juste génial. Même quand il neige et qu’il pleut à l’horizontale. La cantine a une vue fantastique sur la montagne emblématique de Reykjavik(appelée Esja) et sur la baie avec plusieurs îles, la plus célèbre abritant un monument installée par Yoko Ono en hommage à John Lennon. C’est une tour lumineuse qui est allumée seulement quelques semaines dans l’année, le reste du temps c’est un bloc de béton moche avec des inscriptions en plein de langues dessus, au milieu d’une île un peu sauvage. Bref, c’est ce que je vois depuis la salle de pause. Des fois il y a des cargos pleins de conteneurs qui passent, ça donne une ambiance un peu « The Wire » à ce côté peu touristique de la ville. Si j’ai le temps de faire un tour dehors pendant mes pauses (et que ma cheville en rééducation me permet la balade), il y a des escaliers qui vont à une toute petite plage confidentielle. A marée haute les marches sont pleines de vagues, j’adore.

Vue de la cantine au taf.

Parler islandais

En parlant de cheville en rééducation, ma kiné fait aussi partie de ma routine hebdomadaire (bien que temporaire). Mes visites au « Sjúkraþjálfun » (ce mot est prononçable je vous assure) rythment mes jours de repos et m’handicapent dans les heures qui suivent (raison de plus d’aller monter à cheval le matin). Ma kiné est une Islandaise qui s’appelle comme la salle de concerts de Reykjavik (Harpa), elle me torture tout en me faisant la conversation et en m’apprenant régulièrement de nouvelles expressions (« se mettre sur la pointe des pieds », bizarrement c’est pas tous les jours que je l’utilise dans une phrase en islandais).

Apprendre l’islandais. Ça aussi ça fait partie de ma routine quotidienne. Bien que j’ai suivi plusieurs cours du soir, plusieurs niveaux, plusieurs profs particuliers tuteurs et amis patients, mon niveau est loin d’être parfait. Je parle islandais tous les jours et mon nouveau patron a estimé que mon niveau était suffisant pour répondre au téléphone, et force est de constater qu’il avait raison : la moitié de mes appels au taf sont traités en islandais, l’autre moitié en anglais, très peu en français. Tous les jours je me force à lire les news / des articles (sur les compétitions hippiques notamment, le plus facile pour moi), regarder des séries / les infos / écouter la radio spécifiquement en Islandais. J’ai aussi toujours un calepin sur moi pour noter les nouveaux mots et expressions que je veux ajouter à mon vocabulaire. Ça m’occupe dans le bus. Bref, l’apprentissage de la langue fait toujours partie de mon quotidien.

Christmas Northerm lights Iceland

Vivre en Islande : vive les aurores boréales et l’eau chaude

Un des incontournables de ma routine en Islande reste indéniablement les aurores boréales. Ma passion pour les lumières boréales n’a pas faibli, même après plusieurs hivers ici, loin de là. Seul bémol, travailler pour l’industrie touristique a un peu terni la magie, maintenant j’ai toujours une arrière pensée « pour le taf » quand j’en vois.

Et je passe ma vie dans les jacuzzis des piscines publiques. Non merci le si célèbre Blue Lagoon beaucoup trop cher touristique, mais mille fois oui aux bienfaits de l’eau chaude et de la géothermie islandaise.

Le camion de glace, qui passe dans les fermes à la campagne.

Sinon, dans ma routine en Islande, je mange des glaces tout le temps été et surtout comme hiver. D’ailleurs à la campagne il y a même le marchand de glace qui passe une fois par mois, même dans les vallées reculées. Tout le monde lui achète sa glace, autant pour le contact social que pour la friandise trop sucrée.

L’une des autres parties importantes dans l’organisation de ma vie en Islande, c’est bien sûr aller à la campagne et continuer de visiter le pays, apprécier les coins moins civilisés que la capitale islandaise. Mais je crois que j’ai déjà suffisamment écrit sur ce blog en long en large et en travers à quel point j’aime toujours visiter l’Islande 🙂

Article écrit dans le cadre d ‘ #HistoiresExpatriées, un rendez-vous mensuel des blogueurs expatriés initié par Lucie d’occhiodilucie expatriée en Italie.

C’est ma première participation et ça a l’air drôle. Cela m’encouragera peut-être aussi à publier plus régulièrement, tout en me faisant explorer des thèmes que je n’aurais probablement pas abordé de moi-même. Le thème du mois était « Votre nouvelle routine ». A la relecture, je me rends compte que j’ai essentiellement parlé de la météo plus que de choses personnelles de ma vie de tous les jours. Au final je ne sais pas si ça colle au thème mais moi ça me va 😉

34 thoughts on “Ma routine quotidienne à Reykjavík, Islande #HistoiresExpatriées”

  1. Sophie Metanoiada dit :

    Wow ! C’est incroyable à vrai dire ton expérience ! Je n’ai jamais eu la chance de me rendre en Islande, mais tu me transportes dans ton quotidien. Ca doit être magique et pourtant, tellement normal pour toi maintenant 🙂 Merci pour cette belle routine que tu nous a partagé !

    • Normal oui, mais différent quand même 😉 c est Valérie qui citait Xavier dans l’Auberge Espagnole… « Quand on arrive dans une ville, on voit des rues en perspective. Des suites de bâtiments vides de sens. Tout est inconnu, vierge. Voilà, plus tard on aura marché dans ces rues, on aura été au bout des perspectives, on aura connu ces bâtiments, on aura vécu des histoires avec des gens. Quand on aura vécu dans cette ville, cette rue on l’aura prise dix, vingt, mille fois. Au bout d’un temps cela vous appartient parce qu’on y a vécu. » c est vrai partout pour tous les immigrés, même en Islande 😉

  2. Je me suis toujours demandée à quoi ressemblait la vie d’expat en Islande. Je me disais bien que la météo était l’élément le plus important pour organiser sa journée. J’y étais allée en mai et j’avais été surprise de la longueur des journées. Par contre je voudrais revenir sur un point : tu ne travailles que 15 jours par mois ??

    • Je bosse en shift, donc quand je travaille ce sont des journées de 11h30, mais en contrepartie j ai énormément de journées complètement libres 🙂
      Oui l été ma routine diffère complètement avec la lumière omniprésente ! J ai préféré me concentrer sur le présent, février. Tu ne veux pas reproposer ce thème dans 6 mois ? 😉

      • C’est vrai que pour toi c’était pertinent de préciser la saison ! C’est pas plus mal d’avoir des journées entières de congés pour justement profiter de ta belle île !

  3. J’ai découvert l’Islande en 2015 et je me souviens m’être dit que jamais je ne pourrais y vivre lool (bien que j’ai adoré mon voyage !). Ton récit me fait revoir mon jugement, la vie y a l’air tranquille et agréable, et toujours ces paysages à couper le souffle !

    • Ahah il y a énormément de gens qui disent comme toi 😉 l adaptation est très différente d une personne à l autre. À ce niveau-là j ai de la chance je crois 🙂
      C était quoi pour toi les raisons de cette réflexion « ne jamais pouvoir y vivre » ?

      • Y a pas assez de monde !!! Je n’aime pas toujours être seule ! Et puis le mode de vie insulaire aussi, que je connais déjà vu que j’ai grandi à la Réunion…Mais là c’est différent, car contrairement à la Réunion, l’Islande est très bien desservie par les compagnies aérienne, même pour les Amériques !

        • Très bien desservie peut-être, mais quand même… Moi qui étais habituée à pouvoir choisir entre le train le bus la voiture le stop le covoiturage, pour aller plus ou moins n importe où et à la dernière minute, ben là ça me change ! C est un des rares trucs qui me saoulent de plus en plus, une île… Mais oui je connais quelqu’un à la réunion qui voit aussi des similitudes dans le caractère des Islandais ! Et dans l approvisionnement des produits aussi, selon ce qu il me dit.

  4. Lamy christel dit :

    C est toujours aussi genial de te lire, meme apres toutes ces années. J espere que tout va tj bien pour toi. Moi j ai hate que mon ptit bout puisse tenir sa tete pour entrer dans une cariolle de velo et partir a l aventure.
    Christel

    • Merci d être toujours là, je crois que tu es l une des plus anciennes 🙂 oui c est le pire qu on puisse te souhaiter n est-ce pas, repartir sur les routes avec un petit bagage supplémentaire 😀 j imagine que tu sais déjà où, non ?

  5. Merci Sophie pour le partage de ton expérience d’expat. en Islande… Avec mon conjoint, on a fait un road trip dans le sud de ce si beau pays en janvier 2017 et ça m’a complètement bouleversée… cette nature avec ses contrastes, ces paysages à couper le souffle, le sentiment parfois d’être seuls au monde et de visiter une autre planète, les éléments présents puissance 8000… vraiment, je ne suis pas prête d’oublier tout ça et notre but depuis, c’est d’y retourner plus longtemps !!
    Je comprends un peu ce que tu racontes par rapport au climat et à la lumière. C’est un peu comme ça ici aussi au Québec. L’hiver est long (et froid, et long, très long, trop long pour la française que je suis ^^ !!)… je n’imagine même pas vivre en Islande avec 4h de luminosité par jour :-/ (est-ce que tu te supplémentes en D3 ??)
    En tout cas, je te trouve bien courageuse ! 😉
    Bonne fin de semaine et bonne suite à toi ! 🙂

    • Merci 🙂 ce n est pas du courage en fait, l hiver est ma saison préférée et je ne le trouve pas trop long, au contraire j ai envie de dire. Je me faisais la réflexion cette après-midi que le soleil était déjà beaucoup plus haut dans le ciel, que la lumière avait changé en quelques jours, que ça devenait déjà beaucoup plus brute, et donc que le cœur de l hiver était bel et bien derrière nous… avec un petit pincement au cœur.
      Mais tout ça est très personnel, j ai des gens autour de moi qui dépriment beaucoup et souffrent des intempéries et du manque de luminosité. Moi je trouve ça cosy et assez intimiste, confidentiel, genre privilégié. Mais je passe un max de temps dehors dès que possible, ainsi que devant des grandes baies vitrées.
      Oui les vitamines indispensables. D calcium, huile de foie de morue et spiruline pour moi. Et je mange une quantité impressionnante de carottes (sans préméditation mais je suis sûre que ça aide un peu aussi).

      J ai une amie à Québec, la grosse différence c est les températures je crois ! Il fait tellement froid chez vous ! En Islande, moins 10 c est exceptionnel (en ville), on a très souvent des températures positives. En campagne / montagne ça peut descendre beaucoup plus, mais au quotidien j ai l impression que le Canada est en négatif en permanence !
      Bonne suite à toi aussi et fais signe si vous revenez 😉

      • Ah ben tant mieux alors si l’hiver et le manque de lumière en Islande ne sont pas difficile à vivre pour toi, c’est mieux ainsi ^^ !! 😉 Remarque, il faut voir le bon côté des choses, la lumière est tout à fait exceptionnelle à cette période là de l’année justement, et moi qui suis grande amatrice de photo, on a été bien servis lors de notre séjour et on en a pris plein les mirettes !! ^^
        Et tu as raison, le plus dur au Québec, ce sont les températures négatives sur le long terme… ça épuise le corps :-s
        Merci Sophie d’avoir pris le temps de me répondre, c’est sympa les échanges entre expat. ! ;-))
        (Ok, je prends note de te faire signe lorsqu’on reviendra en Islande… on vise le 2 ans max. parce qu’en dehors du billet d’avion, c’est quand même un bon budget)

        • Oui on est d accord, niveau budget ça demande une certaine préparation :/
          J étais photographe y a 10 ans / dans une autre vie. À la base c est justement cette lumière d hiver qui m a attirée vers les pays du nord 🙂

          • Chouette pour la photographie, ça nous fait un intérêt commun de plus avec les chevaux et l’Islande ! 😉
            Bon week-end Sophie !

  6. Stephanie dit :

    On entend tellement parler de l’Islande, mais tu es la seule française que je « connais » qui y vit ! C’est chouette je vais continuer à te lire 😉

  7. Ta routine est très différente de celles que j’ai pu lire jusqu’a present: le passage a l’écurie, les chevaux…Ca a l’air tranquille, reposant.

    • J aurais pu parler des rendez-vous à la banque et de trucs moins drôles aussi 😉 mais c est vrai qu à lire les expériences des autres expatriées, je n ai en fait aucune véritable routine 😀

  8. Pingback: #HistoiresExpatriées n°3 : Ma Nouvelle Routine à Portsmouth, UK – Mon Expérience Voyage

  9. Lucie - L'occhio di Lucie dit :

    Une routine très poétique et pleine de contemplation. L’article dégage une énergie vraiment reposante je trouve, moi qui suis addict à la lumière et au soleil, je me serai presque vue en Islande le temps de la lecture… j’ai beaucoup aimé les anecdotes météorologiques, et puis les photos sont vraiment incroyables ! très chouette lecture, merci !

    • Ahah première fois qu on me dit que ma routine est poétique ! 😀 merci beaucoup pour le retour sur ma première participation, ça motive à continuer et les autres expériences sont tellement chouettes aussi 🙂

  10. L. dit :

    On entend beaucoup parler de l’Islande en mode tourisme mais c’est la première fois que je découvre ce pays sous le prisme de l’expatriation et c’est vraiment fascinant. On a un peu l’impression que c’est un monde à part ! Ce rendez-vous est vraiment génial pour ça, les surprises ne manquent jamais 🙂

  11. Curiosity Escapes dit :

    Mais c’est clair que la météo en Islande est l’unique décisionnaire de notre quotidien. Ce pays est magnifique mais sur la durée, le temps doit être assez dur à vivre. A l’évidence toi tu t’y es très bien fait.
    La vue depuis ton travail est franchement pas mal du tout, et le petit sentier en front de mer trop mignon. C’est la première fois que j’entends parler de sabots de chevaux à crampons et pourtant eux aussi ont besoin d’équipements spéciaux comme les voitures, lol.
    Ta photo de Hraunfossar sous la neige est super belle. Cette cascade est déjà pleine de poésie l’été mais avec la neige, on dirait que l’eau coule depuis bien plus haut.

    • Pour les crampons aux sabots des chevaux, ce n est pas spécifique à l Islande, en France aussi on cramponne, notamment en complet pour des terrains très boueux. Mais en Islande c est le son sur la glace qui est assez unique 😉
      Tu es déjà venue ici si je comprends bien ? 🙂

  12. WOW tes photos sont absolument magnifiques ! Je n’ai pas encore eu la chance d’explorer ton pays mais j’y compte bien ! Et tout comme du cote de chez toi, moi non plus je ne peux pas démarrer mes journées sans dame météo ! 🙂

    • Ah le Canada… Tu m´étonnes ! oui j ai l impression qu il y a de grosses similitudes, meme si chez moi il fait quand meme moins froid 😉 Merci pour le compliment, c est facile de faire de jolies photos avec de tels modéles et de telles lumiéres j avoue 🙂

  13. Trop de souvenirs en lisant ton article, j’ai eu la larme à l’œil en me remémorant les aléas de la météo et les balades à cheval dans la neige ❤

    • Tu étais lá en Erasmus si j ai bien compris ? Tu faisais du cheval oú ? Si ce n est pas indiscret.

  14. Pingback: Islande : ce que j’aurais voulu savoir avant de partir #HistoiresExpatriées | Au sud du pôle Nord

  15. Pingback: Mon endroit préféré en Islande #HistoiresExpatriées | Au sud du pôle Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s