Islande : ce que j’aurais voulu savoir avant de partir #HistoiresExpatriées

24 commentaires
#HistoiresExpatriées, Islande, Vis ma vie en Islande

Alors clairement, si la question est « Qu´est ce que j´aurais voulu savoir avant de m’installer en Islande ? », la réponse est : rien. Définitivement rien. Rien de plus que ce que je savais déjà 🙂

Alors bien sûr, il y a plein de choses dont je n´avais pas pris la pleine mesure, dont j avais sous estimé l’impact en pratique et au quotidien. Mais concrètement, ça fait partie de la découverte, donc en fait je n´aurais pas voulu le savoir avant quand même.

Mais pour coller au thème du mois des Histoires expatriées (voir á la fin du post), voici une liste de ce qui m´a surprise :

  • Les prix et la qualité des produits disponibles

Un île, ça implique tout ou presque importé en Islande, et donc les prix en conséquence. Et aussi, le choix de produits disponibles. Limité. Très limité. Cher. Très cher. Et de mauvaise qualité. Très mauvaise qualité.
C´est valable pour la bouffe mais aussi pour les vêtements. Résultat je n ai pas acheté neuf un seul vêtement ou paire de chaussure sur le sol islandais en presque 5 ans (à l´exception de mes fringues d´équitation). Quand je rentre en France c est avec une valise vide, qui revient remplie au retour 🙂 (Parce que vus les frais de douane sur les colis, pas moyen d acheter sur internet sans se faire taxer parfois de plus de la moitié de la valeur voire la totalité du produit acheté online…)

  • La xénophobie

Le caractère insulaire des Islandais, le racisme et la xénophobie.

  • Des gens ouverts mais pas trop quand même

La difficulté de nouer de véritables amitiés avec les Islandais, puisqu´ils ont déjà leur cercle d´amis qui n´a pas changé depuis l´école primaire. Et accessoirement, un étranger par définition ça va rentrer chez lui, alors pourquoi s´embêter á le connaître si sur le long terme il ne reste pas ?

  • Le complexe du petit pays

Les pays voisins directs de l Islande sont le Groenland et les îles Féroé… Et dans l´histoire islandaise, l´étranger est un colonisateur (les Danois).

  • Une toute petite population et beaucoup de népotisme

Tout le monde connaît tout le monde, tout le monde se doit d´être amis avec tout le monde, c´est très mal vu d´avoir des engueulades « publiques » en Islande, puisqu´á un moment ou á un autre (la semaine prochaine ou dans 5 ans), le frère le cousin la femme la belle-fille vont avoir á interagir, professionnellement et/ou personnellement avec la tierce personne et / ou sa famille – son cercle d´amis – son voisin. Avoir á intéragir, ca peut simplement être se planter dans un tas de neige sur la route en pleine nuit et lá tu peux être sûr que c´est quelqu´un de la famille « ennemie » de la vallée d á côté qui va s´arrêter. Vous voyez le genre.
Ça donne aussi le népotisme, les priviléges accordés au membre de la famille ou á l ami de l ami… Pas facile quand tu es étranger á ce milieu et ne connaît personne, ca demande quelques mois / années pour pouvoir dire á quelle vallée / ferme / écurie tu « appartiens ». Quand tu rencontres une nouvelle personne en Islande et qu´elle cherche á te placer sur la carte de ses connaissances, ca peut finir en : « ah oui Gunna de *telle péninsule* ! Elle est mariée au frère de la femme de mon cousin, mais si celui qui est originaire de *tel fjord dans le nord*! » hop on sait « qui tu es », même si tu n as jamais mis un pied dans le fjord en question á 500 km de lá où tu « connais des gens ». Ton interlocuteur a fait la connexion, et tu peux être sûr que la prochaine fois qu il verra son cousin, il lui parlera de la Française qui a travaillé pour la femme de son beau-frère. Si si, car l´Islandais aime les potins, les ragots. Très vite tu comprends que si tu rencontres quelqu´un du sud, tu dois mentionner que ta jument passe toutes ses vacances dans le pré de la fermiére Valgerður, et que rho la la elle fait de superbes pulls en laine (la fermiére, pas ta jument), que si c est quelqu´un de l ouest tu as appris tes premiers mots d´Islandais avec Siggi dans *telle vallée*, « oui oui il fume toujours malgré son cancer du poumon », que si c est quelqu´un de l´Est, tu as une amie originaire du village des marins francais et qu´elle t´a déjá invitée á venir au festival, mais ca tombe toujours le week-end oú tu es en voyage á cheval dans les hautes terres… Bref, vous voyez l´idée.

  • Toujours les mêmes politiciens et beaucoup de corruption en Islande

Ça donne aussi une scène politique ridiculement petite et une corruption impressionnante pour un pays qui bénéficie (à tort) de la réputation de justice et d´équité des pays nordiques. Il y a énormément de conflits d intérêts au niveau des ministères islandais par exemple. Et le népotisme (on favorise la famille / l´ami de l´ami) ne facilite pas la transparence et la lutte contre la corruption. Bref, hypocrisie ambiante.

  • La difficulté de transports / connexion entre l´Islande et le reste du monde

Réaliser des années plus tard á quel point c´est un confort et un luxe d´avoir le choix entre la voiture, le train, le bus, plusieurs compagnies de bus, le covoiturage, le stop, combiner tout ça, de pouvoir planifier un week-end á l´étranger á la dernière minute. Si tu veux vivre sur une île comme l´Islande, tu n´auras que 2 options… l´avion, ou une semaine de bateau (qui va te coûter 2 fois plus cher que l´avion). Voilà voilà. T´as intérêt á être organisé et á prévoir un budget conséquent.

Comme vous pouvez le constater, quasiment tout ce que « j´aurais voulu savoir avant » est plus ou moins lié au fait que « l´Islande est une île« . A priori, ça, c´est difficile á louper, donc je le savais avant de partir 😉

« Ah bon, l´Islande est une île ? Ah bon y a personne ? Naaaaaan déconne ? On m´aurait menti ? » Crédit Nasa

Sinon, plus généralement, ce dont je n avais pas pleinement conscience avant de venir m’installer en Islande

  • Le chocolat islandais

C´est dégueulasse. Je ne m´étendrais pas plus sur les spécialités culinaires des Islandais sinon on y est encore l´an prochain (ce sujet mérite un post de blog dédié).

  • Le manque de trucs bizarres

Je ne pensais pas qu un jour je serai en manque d´échalottes, de tongs et de Serge Lama á chanter á tue-tête.

  • Trouver un travail // un logement

Je n´aurais jamais cru qu´on pouvait trouver un taf en une après-midi, mais par contre pour un appartement ça va te prendre des mois / de très nombreuses arnaques / des proprios qui te foutent á la rue pour faire du AirBnB. Toi aussi remercies AirBnB !

  • Les amis qui dépriment

Tout le monde ne vit pas forcément bien le manque de lumiére en Islande. Loin de lá. Je n´avais pas réaliser que je suis chanceuse de vivre aussi bien les longs et sombres hivers islandais. Voir les amis autour de moi déprimer á ce point, je ne m y attendais pas.

  • Regarder les autres partir

Socialement parlant, renouveler une partie de son cercle d´amis immigrés tous les ans ou presque au rythme des jobs saisonniers / des cursus universitaires, c´est chiant. Car oui, statistiquement l´étranger ne reste pas en Islande. Que ce soit pour un job saisonnier, une année Erasmus, une tentative d´immigration dont 2 hivers consécutifs auront raison… statistiquement l´étranger ne reste pas longtemps. Donc ceux qui veulent rester en Islande (=moi) doivent s´habituer á voir les autres partir.

  • L´éducation et la politesse sont des valeurs trés relatives

En Islande, tu peux péter á table á un repas de famille ou á la pause café au boulot entre collégues sans que personne ne sourcille ; par contre si tu te mouches tu es un gros dégueulasse. Encore pire si tu gardes le mouchoir usagé dans ta poche, et alors si tu oses réutiliser le mouchoir en question une seconde fois, c´est fini pour ta réputation ! Nan, la technique pour se nettoyer le nez, c´est « tu appuies sur une narine et tu souffles très fort par l autre pour faire sortir la morve ». Oui, comme les footballeurs. Oui, même si tu es une femme.

  • Dans le même genre, la classe est une notion floue

Les Islandaises maîtrisent le jogging+chaussettes dans les claquettes de piscine, mais elles s´habillent très classes dès qu´il y a la moindre occasion. Quand tu les vois descendre de leur voiture tu te demandes limite où est le tapis rouge. Même toi au mariage de ta meilleure pote tu ne t´habillerais pas aussi bien. Elles sortent le grand jeu, que ce soit niveau décolleté chaussures coiffure maquillage… et toi en face peu importe tes efforts t´as l impression d être sortie en pyjama. Ça c’est en début de soirée. Car une heure après / une dizaine de verres plus tard, elles dansent sur les tables et ont déjá balancé leur soutien gorge / leur string / les deux á l animateur de la soirée. La premiére fois, en regardant des Islandaises de l age de ma mere se dandiner avec leur seins á motié á l air, je me suis dis « wouah á ce point? ». Maintenant je suis habituée et je m habille comme je veux. Les Islandais considérent que je suis « classe comme une Francaise » (donc un peu prétentieuse) car je continue á mettre du vernis rouge même quand je passe mes journées á l écurie.

  • Tout le monde croit que l´Islande est le pays des bisounours

J aurais voulu savoir á quel point l´Islande véhicule une image idéalisée, aseptisée et immaculée de pays parfait en matière d écologie / de politique / de gestion de la crise financière (genre ils ont mis les banquiers en prison et le peuple a réécrit la constitution) (en fait non pas du tout) (si vous voulez en savoir plus il y a des gens qui l expliquent mieux que moi : https://www.youtube.com/watch?v=uWFnXYVus1s&feature=share ). Il n´y a qu´en matière d égalité hommes-femmes où effectivement ils sont bons (mais pas autant que les Suédois ou Norvégiens), même si certains sont capables de te dire que ta valeur ajoutée en tant qu´étrangère, ce sont tes ovaires non-consanguins (classe et pragmatisme islandais). Bref, bienvenue au pays des bisounours.

  • L´étranger est un esclave facile á exploiter

Peu importe de quel pays tu viens, qui n est pas islandais n´est qu´un étranger et il n´y a pas de différences aux yeux des insulaires. On te paiera moins, voire pas du tout, surtout au black, á la campagne notamment ou dans certains bars-restaurants-guesthouses. Si tu n´as pas un accord écrit, on te dira qu il y a eu une incompréhension en insistant que « tu n as pas bien compris, parce que tu sais, tu es étranger ». Et on te fera bien sentir que « la chance d être en Islande » est un salaire en soi donc te quoi tu te plains tu devrais même être reconnaissant d être payé au black.
Ce côté malhonnête et vénal de l Islandais (qui se fait du blé sur le dos des petites mains étrangéres) se vérifie meme si tu as un contrat, tu pourras te faire arnaquer « légalement ». Par exemple, j ai travaillé pour une grande chaîne d hôtels trés connue en Islande, et j ai fait des extras pour eux dans le cadre du tournage de la série d HBO Game of Thrones en Islande. A priori, tu te dis que ça va être carré. Et bien non ! Les charges patronales n´ont pas été payées correctement, c´est á dire zéro vacances assurances retraite. J ai fait appel á mon syndicat pour vérifier mes fiches de paie (oui en Islandais c est difficile de comprendre toutes les lignes sur ta fiche de paie…) et le type qui m a aidé m a dit qu il connaissait par coeur le numéro du comptable de la chaîne d hôtels fautive, qu il l appelait toutes les semaines ou presque et qu´ils allaient corriger le tir directement, sans discuter, sans aller jusqu´á l avocat et tout. Pourquoi ? Car une majorité de travailleurs saisonniers / en mission temporaire ne demanderont jamais leurs congés payés / leur droit á la retraite, donc la compagnie économise sur ca. Et meme s´il y a disons 25 % des employés qui font des recours légaux pour récupérer leurs droits, même avec les pénalités, l entreprise fautive sera encore gagnante sur les bénefices. Autre exemple qui avait fait les gros titres, la compagnie Icelandair avait joyeusement arnaqué les ouvriers polonais qui travaillaient sur des chantiers de constructions vers l aéroport, en prélevant une somme démesurée de leur salaire pour le loyer du logement fourni par la compagnie.
Elle est pas belle la vie ? Et lá vous allez me demander « Mais il n´y a pas de controle ? Mais que fait le gouvernement ? » Les éléments de réponses ont déjá été énumérés plus haut : il n y a pas assez de monde pour contrôler tout le monde ; deuxio tu ne vas pas aller faire un contrôle et « dénoncer » ton pote / ton frére ; et tertio l´état fait… exactement pareil.
(PS il y a aussi des compagnies honnêtes, hein, et dans l´ensemble il y a une amélioration depuis quelques années. Non pas que les entreprises sont plus honnêtes, mais les salariés connaissent désormais mieux leurs droits. Et en tant qu´étranger on informe direct les nouveaux arrivants des problémes…)

  • Á quel point je suis chanceuse d´avoir un passeport francais

Malgré le point précédent, en tant que Française je suis quand même « du bon côté des étrangers ». C´est peut-être un peu simpliste mais je n´avais jamais compris á quel point j´ai de la chance d´être née sur le bon continent / avec le bon passeport. Quand on me demande si j attends ma green card, si je vise á obtenir la nationalité islandaise pour « profiter du systême », ben en fait, non je m en fous. Si je demande un jour la double-nationalité, ce sera pour pouvoir voter. Et je peux travailler où je veux comme je veux. Mon histoire « je suis arrivée comme touriste et j ai trouvé du boulot » est courante parmi les Européens, beaucoup moins pour… le reste du monde.

  • L´impact positif de la Seconde Guerre Mondiale

Et dernier point de la liste, un peu plus anecdoticque, je n´aurais jamais cru que la Seconde Guerre Mondiale ait pu avoir un tel impact positif (et zéro impact négatif) sur un pays considéré d´ »Europe ». Explications : pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’Islande a servi de base aux Etats-Unis, base stratégique au milieu de l Atlantique. Avant la guerre, les Islandais ont trés peu d histoire (á part les sagas vikings), sont majoritairement des fermiers et des pêcheurs, et sont très pauvres. Là-dessus arrivent des Américains, qui construisent des routes, un aéroport, et toutes les infrastructures pour les américains basés alors en Islande = développement économique pour l’Islande, modernisation, ouverture sur le monde et début de la mondialisation.
C´est également en 1944 que l´Islande a obtenu son indépendance de la couronne danoise, pendant que les Danois avaient d autres chats à fouetter avec les Nazis.
Et pour finir, après la guerre, les Islandais ont vendu leurs bateaux de pêche aux Français qui n avaient plus de flotte. Trois Islandais m ont déjá parlé de cette juteuse transaction, où les Islandais ont fait suffisamment de bénéfices pour racheter des bateaux plus modernes aprés s être débarrassé à très bons prix de leur navires peu performants et vieillissants. Étonnant, n´est-ce pas ?

Bon, malgré tous ses points négatifs, je ne regrette pas ma décision d´être venue vivre en Islande (oui vaut mieux le préciser aprés une telle liste de défauts de mon pays d adoption 😀

Article écrit dans le cadre d ‘ #HistoiresExpatriées, un rendez-vous mensuel des blogueurs expatriés initié par Lucie d’occhiodilucie expatriée en Italie.

Le thême du mois est parainné par Ophélie, du blog https://evilfromparadize.com 😉 et comme j ai loupé le théme précédent, « Mon pays la nuit », je triche et réutilise l illustration de l´Islande vue du ciel et de nuit. J aurais pu publier 40 mille photos d´aurores boréales, mais je préfére utiliser une image á créditer Nasa.

24 thoughts on “Islande : ce que j’aurais voulu savoir avant de partir #HistoiresExpatriées”

  1. Itinera Magica dit :

    Tu casses le mythe 😂😂 Merci Pour cet article passionnant. C’est vraiment intéressant.

    • Merci 🙂 Ouais j ai tout balancé 😀 J avais un brouillon « J´aime / J´aime pas » qui trainait depuis genre 3 ans. Ca m a bien aidé !

  2. memoriesfromanywhere dit :

     » Quand je rentre en France c est avec une valise vide, qui revient remplie au retour  » Ce n’est pas aussi extrême que toi mais j’avoue que je fais mon plein de vêtements à chaque retour en France aussi !! Les magasins du style Promod, Etam et Camaïeu manquent cruellement au Canada 😉

    • Ahah décidément 🙂 et est-ce qu il y a beaucoup de friperies ? Heureusement ici c est possible d acheter des fringues en seconde main, sinon je ne pourrais pas survivre je pense.

  3. Article intéressant ! Wow je n’imaginais pas du tout l’Islande ainsi on l’idéalise tellement de l’étranger ! Merci beaucoup j’ai eu un bon quart de discussion avec l’homme grâce à ton article. On dormira moins bête ce soir 🙂 et au fait parles tu islandais couramment ?

    • ahah á ce point ? Tant mieux alors. C´est quels aspects qui t´ont le plus surpris ? (J´adore ce RDV on découvre tellement d autres choses ! je suis en retard pour tout lire :/
      Parler islandais couramment oui et non, je l´utilise au quotidien au boulot et dans la vie courante. Par contre la grammaire est super compliquée donc je prends encore des cours du soir. Lá par exemple on devait lire un livre en islandais, 120 pages en 4 semaines. Heureusement c´était un roman pour ados 😀

      • Ah oui oui ! Et d’ailleurs c’est monsieur qui m’a demandé pour la langue 🙂
        Moi j’ai presque fini mes devoirs il me reste un article à lire ! Vraiment passionnant de faire le tour du monde de son canapé 😉 j’ai appris plein de choses !!!

  4. Lucie - L'occhio di Lucie dit :

    Je me suis régalée de te lire, c’est vraiment intéressant cette plongée dans la mentalité islandaise ! En effet on se retrouve sur l’idée qu’on aurait pas nécessairement voulu savoir à l’avance, mais que maintenant qu’on a compris, c’est un véritable enrichissement que d’avoir fait telle ou telle découverte. Super article, et merci la Nasa pour la photo wahou !

    • ouais la photo je l avais repérée pour le theme de mars sur la nuit 😀 Merci pour tes commentaires et partages de mon article !

  5. Très chouette article, j’aime bien le style ! Et ça confirme aussi ce que j’ai déjà entendu à gauche à droite, ou ressenti sur place. Très drôle les « à » à l’envers. Ça fait couleur locale 😉

    • Ahah les á á l envers… 😀 j ai essayé de rajouter les cédilles et les accents aigus aussi 😉 merci pour ton commentaire. Ces ressentis sont bien évidemment mon expérience personnelle, mais oui je suis loin d être la seule… Quelque chose en particulier pour toi ?

      • Renaud dit :

        Des gens charmants dans un pays magnifique qui donnent envie d’y vivre (du moins une partie de l’année). Souvent de bons contacts avec les Islandais en eux-mêmes, mais de temps en temps l’impression que t’es pas à ta place. Surtout dans des endroits plus reculés, sans en faire une généralité. Parfois même au contraire, genre dépannage de pneu crevé un jour de super congé à Djupavik. Ou de circuit de frein dans les fjords de l’ouest pour un prix défiant toute concurrence (non je ne roule pas dans une épave même si on pourrait croire).

        Je devrais y retourner en parlant islandais, histoire de voir. J’ai déjà un pull 66°, sur un malentendu, ça peut peut-être faire illusion.

        Sinon je ne me suis jamais senti ostracisé parce que j’utilisais un (horrible et miasmeux) mouchoir en tissu. Mais on a fini par comprendre pourquoi on ne trouvait jamais de mouchoirs en papier non plus.

        Snirfl.

  6. Salut Sophie ! Et bien je suis contente que tu nous partages « l’envers du (beau) décor » de ta vie en Islande… C’est comme ça pour chaque expatrié je pense, peu importe où l’on vit, on trouve forcément des désavantages et des différences par rapport au pays d’où l’on vient (j’ai commencé une liste moi aussi ^^)
    C’est vrai que j’avais trouvé qu’il n’était pas facile de rentrer en contact avec les Islandais (mais on a quand même rencontré une Islandaise pendant notre road trip et elle a été super gentille et ouverte).
    Merci de nous avoir partagé ta vision, c’est instructif ! 😉
    P.S: j’ai une question pour toi: est-ce que les Islandais utilisent des passoires ? On en a jamais vu dans nos hébergements pendant notre séjour.

  7. Pingback: 10 choses que j'aurai aimé savoir avant de venir au Québec - La Maudite Française

  8. Oh wow j’aurais jamais imaginé tout ça. Je me rends compte que j’avais en tête une image très « carte postale » de l’Islande. Comme quoi une expatriation ou une immigration ça permet de découvrir beaucoup plus une société et une culture différente, en dépassant ce qui est véhiculé dans les guides touristiques!

  9. Camille et Christian dit :

    Bonjour Sophie ! Nous te découvrons grâce à @waitandsea. Nous sommes un couple de français vivant au Nord de l’Islande respectivement depuis 2010 et 2012. Nous n’avons pas de blog mais partageons nos photos sur Instagram @wesetthesails .
    Nous serions très heureux de te rencontrer et de partager quelques instants de vie d’expatriés, autour d’un kleinur ou d’une Einstök 😄 ! N’hésite pas si tu passes dans le Nord!
    Et un grand merci surtout de rétablir à travers cet article quelques vérités sur la vie ici, à l’heure où certains viennent en Islande 2 semaines et nous contactent dans la foulée pour s’y installer.

    Nous espérons à très vite,
    Camille et Christian

  10. Camille et Christian dit :

    Bonjour Sophie ! Nous te découvrons grâce à @waitandsea. Nous sommes un couple de français vivant au Nord de l’Islande respectivement depuis 2010 et 2012. Nous n’avons pas de blog mais partageons nos photos sur Instagram .
    Nous serions très heureux de te rencontrer et de partager quelques instants de vie d’expatriés, autour d’un kleinur ou d’une Einstök 😄 ! N’hésite pas si tu passes dans le Nord!
    Et un grand merci surtout de rétablir à travers cet article quelques vérités sur la vie ici, à l’heure où les gens viennent en Islande deux semaines en vacances et nous contactent dans la foulée pour des conseils pour s’y installer.
    Nous espérons à très vite,
    Camille et Christian

  11. Pingback: Histoires Expatriées | Ce que j’aurais voulu savoir avant de partir. – Ferdy pain d'épice

  12. Han j’avais oublié (comment j’ai pu oublié) les gens qui reniflent pendant trois plombes !
    Il y a pas mal de choses que tu décris que je n’avais pas réalisées lorsque j’y étais, mais je suppose qu’on reste « protégés » lorsqu’on fréquente essentiellement d’autres expatriés, et peu d’insulaires…

  13. Azerty dit :

    Les échalottes! Cela fait des années qu’elles sont vendues dans les bonús.

    • Y a 4 ans et demi, crois moi qu il n y en avait pas à Borgarnes, ni au Bonus ni au Netto :/ c est un des avantages d habiter à la ville, trouver des échalotes au supermarché 😉

  14. Stef dit :

    Bonjour, article intéressant et qui me semble assez juste. Un détail cependant. Tu dis  »statistiquement l´étranger ne reste pas longtemps », et je me demandais si tu avais des sources sur ce sujet?

  15. Yougens dit :

    Bonjour , si je comprends bien. L’islande n’est pas le meilleur pays pour s’expatrier?

  16. Pingback: Mon endroit préféré en Islande #HistoiresExpatriées | Au sud du pôle Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s