J11 Tromsø la polaire

Laisser un commentaire
Norvège, Tromsø

Tromsø, Norvège, vue du port depuis l’entrée du Polarmuseum

A tromsø, c’est assez fréquent de tomber sur des ours. Empaillés de préférence, en tapis, en « chien de garde » à l’entrée d’un bar…

Salle de « conférences » au Polarmuseum de Tromsø (oui, c’est bien des peaux de phoques au mur, et non, le tapis-ours n’est pas en peluche)

Il y a encore quelques dizaines d’années, Tromsø était surtout connue comme le départ des expéditions de chasse au phoque et à l’ours. La vente des peaux faisait vivre de très nombreuses familles, et les quelques Norvégiens « pure souche » que j’ai rencontré là-haut avaient tous un grand-père voire un père qui avait participait à ces expéditions (et qui n’en étaient pas forcément revenu d’ailleurs). Alors, bien sûr, tous connaissent Brigitte Bardot (et la détestent). Aujourd’hui, certains de ces marins se sont reconvertis sur les bateaux pétroliers.

Comme ils sont super fiers de ce passé, ils en ont fait un musée, plutôt bien foutu avec deux trois reconstitutions assez hallucinantes. Les trois-quart des pièces exposés au Polarmuseum viennent de dons privés. En l’occurence un paquet de la famille de mon hôte, qui m’a raconté l’histoire de tel ou tel objet. Surréaliste.

Situé dans un bâtiment sur pilotis, un ancien entrepôt des douanes, le polar muséum retrace l’histoire des expéditions de trappeurs et d’explorateurs dans les régions arctiques, depuis la chasse à la baleine au 17e siècle jusqu’aux expéditions scientifiques actuelles. ça paye pas de mine, un peu de bric et de broc, mais collections impressionnantes.

Un homme barbu et sa lampe à pétrole (reconstitution d’une hutte de trappeur)

« Squelette morsique ».

Comme aujourd’hui les peaux de phoques, ça se vend nettement moins bien qu’avant, il y en a un paquet d’exposés. Ou empaillés aussi, et en fait c’est beaucoup plus gros que ce que je pensais. Pour les Norvégiens, les phoques c’est un peu comme les sangliers chez nous : nuisibles. Essentiellement car ça mange des tonnes de poissons (35 kg par jour je crois) et que comme la pêche est le gagne-pain de beaucoup de Norvégiens… ils tuent ceux qui leur font concurrence.

Une empreinte de dinosaure (si si)…

Pour en savoir plus sur le polar museum…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s